Aménagement, Escalade, Site

Estrie : Ce n’est que le début au Mont Pinacle

Des investissements d’un montant total de 548 567 $ ont été faits au cours des deux dernières années dans toute la province pour la mise à niveau et l’aménagement des sites extérieurs grâce à l’aide financière du Gouvernement du Québec et de nos partenaires. La FQME en profite pour mettre de l’avant chacune des régions et vous faire découvrir leurs attraits.

Du nettoyage de voies, de l’installation d’une main courante et l’aménagement de sentiers des zones d’assurage et du déplacement de roches ont permis d’offrir une cure de rajeunissement au Mont Pinacle ces derniers temps.

Ce site situé en Estrie a vu quelques nouvelles voies s’ajouter à son offre déjà large et variée. Des sentiers ont été améliorés à plusieurs endroits pour rendre l’accès aux voies d’escalade, plus simple et accessible. Un drone a également été mis à la disposition des organismes de la région pour la prise de photos afin de mettre en valeur la montagne.

Endroit unique au Québec, le Mont Pinacle comporte néanmoins quelques défis supplémentaires. Comptant environ 160 voies, il se trouve à 45 minutes de Sherbrooke. La plupart de ses secteurs nécessitent une randonnée entre 45 minutes et 1 heure pour s’y rendre, faisant des visites au Mont Pinacle « des projets d’une journée », selon Jean-Philippe Gouin, directeur de l’entreprise Chamox, impliqué dans le milieu de l’escalade dans la région.

« Les grimpeurs qui débutent sont les bienvenus. C’est assez simple de se retrouver dans plusieurs secteurs, ajoute-t-il. On offre surtout un terrain d’aventure où il est préférable d’avoir des connaissances en orientation dans les montagnes. Il y a aussi des conditions météo souvent plus difficiles qu’à l’habitude qui change rapidement et il faut savoir s’adapter. »

Parc de la Gorge de Coaticook

Le site d’escalade de glace du parc de la Gorge de Coaticook a également profité des récents investissements dans la région. Un meilleur affichage a été ajouté afin d’indiquer où descendre et rendre plus agréable et sécuritaire la pratique du sport.

« Il s’agit d’un secteur où on descend en rappel ou par des sentiers. Il y a 8 voies d’escalade, entre 20 et 40 mètres de haut, puis certaines sont relativement larges et font plus de 20 mètres de large. Ça permet à plusieurs personnes de grimper en même temps », explique Jean-Philippe Gouin.

Le parc de la Gorge de Coaticook est habituellement accessible à compter du début de mois janvier, pour une durée d’environ deux mois, puisque l’accès principal nécessite de marcher sur la rivière. « C’est accessible pour les débutants. C’est simple de pratiquer l’escalade de glace en utilisant les arbres pour faire les relais », ajoute M. Gouin, qui est aussi membre du conseil d’administration du club d’escalade Le Cercle.

De gros travaux prévus

Les projets au Mont Pinacle ne font que commencer. Certains secteurs, dont celui de la Boîte à surprise, ont été délaissés depuis un moment, alors un des objectifs est de les rendre plus populaires et attrayants.

« C’est un projet sur deux ans, où on prévoit un nettoyage complet de toutes les voies. Ce sont de gros travaux avec le changement d’ancrages désuets, quelques repositionnements et le rééquipement des voies pour une meilleure durabilité », dit Jean-Philippe Gouin.

Par exemple, davantage de sentiers avec des escaliers de roches seront priorisés au lieu de ceux en bois, qui ont une durée de vie plus courte. La communication et la visibilité se retrouvent aussi au cœur de ce projet d’envergure.

« Pour les grimpeurs, on estime qu’il faut moderniser la montagne, explique Jean-Philippe Gouin. Ça ne veut pas dire mettre des ancrages partout et changer la vocation du site, pas du tout. L’idée est surtout d’attirer plus de grimpeurs, de rendre la montagne plus accessible et aussi de rendre l’information plus disponible. »

Pour en savoir davantage sur l’escalade au Mont Pinacle, visitez la page Facebook.

About the author

Articles similaires

Faites un don