Le ski de montagne

TERMINOLOGIE

Le ski de montagne regroupe les sports de glisse (ski alpin, télémark, planche à neige ou planche divisible) qui se pratiquent dans des environnements montagneux, ou les remontées se font de façon autonome (non motorisée), par exemple à l’aide de peaux d’ascension ou de raquettes

Plusieurs appellations existent et peuvent sembler vouloir dire la même chose, alors nous vous proposons un petit tour des différ entes terminologies. En voici quelques unes :

 

– Le ski de randonnée alpine, est du ski de montagne se pratiquant sur un terrain ou une zone alpine ou l’activité de randonnée est prédominante à la descente.

– Le haute route, est le nom donné à l’itinéraire international de haute montagne entre Chamonix, en France et Zermatt, en Suisse. Cet itinéraire ce fait principalement en skis avec des fixations débrayables, ce qui a porté beaucoup de gens à nommer le fait de marcher avec des skis, faire du ski haute-route.

– Le ski de randonnée, est l’appellation, en France, du ski de montagne. Toutefois, au Québec, le ski de randonnée est communément utilisé pour la pratique du ski de fond hors-piste. Il se pratique sur des skis de fond un peu plus larges que d’ordinaire, possédant des carres et des écailles.

– Le ski alpinisme, est la variante du ski de montagne orientée alpinisme et ou compétition, avec utilisation de technique et manœuvres d’alpinisme et l’équipement associé. Le terme skimo est l’abréviation de ski mountaineering et est l’appellation du volet compétitif de la discipline.

– Le ski hors-piste, est la pratique du ski alpin hors des pistes travaillées ou balisées,  et ou la remontée ce fait  de façon non active (avec l’aide de remontés mécaniques).

ÉTHIQUE ET SANS-TRACE EN SKI DE MONTAGNE

Parce que l’éthique en montagne est d’autant plus importante depuis que le ski de montagne a gagné en popularité cet hiver, nous avons monté un document pour vous rappeler l’importance de respecter certains principes de base.  Consultez le document complet en cliquant ICI

PROGRAMME AMBASSADEUR SKI

Devenez un ambassadeur de la montagne!
Pourquoi pratiquer un tourisme social et responsable ?

  • Préserver le droit d’accès aux sites de glisse pour tous
  • Favoriser le développement économique
  • S’assurer que l’aménagement des sites respecte l’environnement
  • Soutenir un développement à caractère humain

Devenez un ambassadeur de la montagne!

  • Soutenir le développement économique local
  • Prolongez votre sortie pour en faire un séjour
  • Respectez les règlements locaux
  • Respectez l’environnement

Pour le document complet : CLIQUEZ ICI!

L'ÉQUIPEMENT

LE SKI

Skis larges pour optimiser la flottaison dans une neige légère et non damée. Une largeur de 95mm et plus sous la fixation est recommandée. Plus les skis sont larges, plus ils flotteront sur la neige et donneront du contrôle dans la poudreuse. Par contre, dans une neige plus dense ou croutée, ce contrôle sera plus difficile à garder et la maitrise de vos skis sera plus « exigeante ».

Un ski plus léger est mieux pour aller dans l’arrière-pays. Les principaux critères à considérer lors du choix d’une paire de skis sont les conditions de neige et le type de terrain susceptible d’être rencontré lors des sorties. Un ski léger, souple et large, n’est pas de mise sur une surface durcie ou croutée, tandis qu’un ski lourd et étroit n’est pas recommandé pour une sortie dans l’arrière-pays après une grosse tempête de neige !

FIXATIONS

Une des spécificités de la pratique du ski de montagne est que l’on doit se rendre par ses propres moyens au sommet des champs de neige. Bien que les raquettes soient une belle façon de monter dans tous les types de terrains, le ski reste généralement plus rapide pour se déplacer. Plusieurs types de fixations permettent de se déplacer en montagne.

Que ce soit en télémark ou en ski de randonnée, mieux vaut choisir des fixations adaptées au type de ski que l’on pratique. Un skieur de course de « skimo » va prendre des fixations ultra légères sans frein, tandis qu’un skieur de freeride faisant des sauts ira vers des fixations plus robustes, mais plus lourdes. Le poids des fixations, qui est un critère de choix à ne pas négliger, fait habituellement varier le prix de celles-ci !

PLANCHE À NEIGE

Le principe des skis plus larges s’applique aussi aux planches à neige. Une planche plus large et plus longue est préférable pour s’aventurer dans la neige fraiche. L’option de la planche divisible (splitboard) est non négligeable.

Elle permet des approches plus rapides, sans avoir à s’encombrer de raquettes. Par contre, la montée en raquettes reste une bonne option pour commencer ou pour les budgets limités.

BOTTES

Les bottes de ski de montagne sont très différentes des bottes de ski alpin traditionnelles. Le matériel utilisé pour la coque de la botte est plus léger, le plastique est souvent composé de Pebax™ avec des ajouts de carbone pour ainsi alléger le poids et rendre la botte plus molle pour faciliter la marche. Le chausson est normalement fait de mousse Intuition™ très confortable, thermomoulable, mais un peu plus froid (la chaleur dégagée lors de la montée vient contre balancer ce défaut).

Un vrai mode marche permet une aisance de mouvement pour la montée. Les bottes dîtes « Freeride » ont une zone de mouvement (avant-arrière) autour de 27°, tandis que les bottes pour la course peuvent aller jusqu’à 71°. De plus, une semelle en caoutchouc Vibram™ permet de marcher efficacement sur la neige, glace et roche et est compatible avec des crampons. Encore une fois, en règle générale, une botte plus lourde sera moins chère qu’une botte légère !

LES PEAUX D’ASCENSION

Les peaux d’ascension sont fabriquées avec une matière synthétique (mohair, nylon, …) et se collent aux semelles du ski pour qu’ils ne glissent que dans un sens, permettant ainsi de remonter la pente.

Les peaux en nylon sont plus durables mais plus lourdes, tandis que les peaux en mohair ou en mélange mohair/nylon ont une meilleure glisse et sont plus légères.

Comment choisir ses peaux.

BÂTONS

Puisque le ski de montagne amène sur différents types de terrain, les bâtons télescopiques sont à privilégier. Ils permettent d’ajuster la longueur des bâtons selon l’épaisseur de neige rencontrée.

Pour les planchistes, les bâtons 3 sections sont tout indiqués, car ils sont plus faciles à glisser dans un sac à dos. Pour les skieurs, les bâtons 2 sections font bien le travail et sont plus légers.

LE SAC

Voir notre article sur le sac parfait (https://www.fqme.qc.ca/ski/lactivite/lequipement/725-sac-de-ski-conseils-de-pro.html)

LES ESSENTIELS

Équipement recommandé lors de vos sorties dans l’arrière pays

Sécurité en avalanche

  • DVA (détecteur de victime en avalanche)
  • Pelle
  • Sonde

Équipement personnel de sécurité

  • Casque
  • Lunettes
  • Outil multifonction
  • Briquet/Allumettes
  • Manteau isolant (vêtement chaud/de rechange)
  • Nourriture
  • Eau

Équipement de groupe

  • Trousse d’analyse de neige
  • Trousse de premiers soins
  • Carte, boussole, GPS
  • Réchaud, gamelle
  • Matelas isolant
  • Traîneau d’évacuation et cordelette
  • Bâche (abri de secours)
  • Scie à neige
  • Nécessaire de réparation générale
  • Système de communication adéquat (cellulaire, téléphone satellite, spot,…)

Vous aussi vous voulez partager notre passion ? Cliquez sur le bouton pour voir les site de ski!

Adhérer Faites un don